Get Adobe Flash player
Home Evénements Discours du Vénérable aux Portes Ouvertes du 31 octobre 2009

postheadericon Discours du Vénérable aux Portes Ouvertes du 31 octobre 2009

News - Evénements

Aperçu Maçonnique

Message du Vénérable de la Loge Le Progrès, prononcé lors de la journée Portes Ouvertes du 31 Octobre 2009.
 

 
En préambule, j’aimerai vous dire que celui que l’on nomme Vénérable, n’a pas plus de pouvoir qu’un frère de sa Loge, il n'en est que l’animateur et le responsable vis-à-vis des membres.
La volonté et la liberté première de la Franc-maçonnerie  qui éclaire la position de notre société est que la Franc-maçonnerie n’est ni une religion ni une secte, mais une démarche spirituelle basée sur la liberté de chacun et donc sur la tolérance réciproque. Elle admet des membres de tous les horizons spirituels.

A elle seule cette maxime résume l’ouverture et la volonté maçonnique. La Franc-maçonnerie désire « Réunir ce qui est épars », c'est-à-dire essayer d’annihiler ce qui peut diviser les hommes, et rapprocher ce qui peut les unir.

Nous refusons par exemple les positions extrêmes visant des dogmes autant politiques que religieux, égoïsme forcené, matérialisme à outrance . . . et j’en passe dans l’inventaire des maux, qui nous concernent tous.

L’Alliance maçonnique cherche à rendre à chacun sa libre conscience dans le respect de sa spécificité, de sa culture et de sa croyance profonde. Elle se reconnaît en chaque humain, et fait sienne cette pensée de St Exupéry: Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis !
La Franc-Maçonnerie a pour objectif « Le perfectionnement de l’Humanité », symboliquement nous construisons Le Temple de l’humanité.
C’est pourquoi vous pouvez voir en entrant dans le temple maçonnique, en levant les yeux, un ciel symbolique, une voûte étoilée qui nous indique qu’il n’y a pas d’obstacle à la recherche de la vérité, que l’esprit libre peut s’élever sans entrave, mais aussi humblement, que cette ouverture dans l’infini nous indique que le temple est toujours en construction et que l’œuvre est encore longue.

Nous savons aussi qu’il n’est pas besoin de réussir pour entreprendre, que lorsque les outils nous tomberons des mains, d’autres mains les reprendront avec autant d’assiduité, et que la chaîne des travailleurs, unie au travers des siècles, continuera la tentative d’émancipation des consciences, commencée dans la nuit des temps, dans la petite lueur frémissante de l’espoir en le meilleur de l’être humain.

La Franc-maçonnerie !

La Franc-Maçonnerie est un ordre initiatique traditionnel et universel fondé sur la Fraternité et la transmission orale de la Connaissance. Les Francs-maçons travaillent en Loge à l’aide de rituels et ne s’immiscent dans aucune controverse touchant à des questions politiques ou religieuses.

Les Francs-maçons considèrent leur alliance comme une alliance de frères. Ils savent aussi que tous les hommes, quelle que soit la différence de leurs talents ou de leurs positions sociales, sont nés avec les mêmes devoirs. Se souvenant que cette vérité est souvent méconnue dans la vie, ils estiment par conséquent qu'il est de leur devoir d'entretenir et de fortifier parmi eux d'abord, puis parmi les autres hommes, des sentiments de fraternité et d'égalité.

En outre, l'Alliance maçonnique s'efforce de travailler à mettre en pratique et à répandre ses principes fondamentaux au-dehors de ses loges.

L’Initiation

La Franc-maçonnerie propose une conduite d’apprentissage au travers d’un rituel d’initiation qui met le récipiendaire en état d’écoute et d’éveil.

Il est bon de préciser que le terme initiation veut dire tout simplement commencement ! Qu’il n’y a pas de grands ou de petits initiés. Que l’initiation n’est pas une révélation à quelques procédés magiques, qui va donner des pouvoirs extraordinaires à celui qui vit ce passage. Car il s’agit bien d’un passage où chacun reçoit dans son fort intérieur des vérités simples, parfois oubliées et pourtant d’une pertinente évidence, en rapport à la nature environnante, aux quatre éléments, qui le renvoie à sa propre nature, à son intimité profonde.

Plongé dans la nuit, les yeux bandés, il va vivre ainsi au-dedans de lui, laissant se développer d’autres formes de réceptions sensitives et spirituelles. N’étant pas distrait par son regard sur son entourage, n’étant pas intimidé par le décor environnant, ni par la présence de l’assemblée, il se concentre en lui-même. Il peut ainsi entreprendre ses voyages symboliques, guidé par une main sûr et compatissante.

C’est dans cette très succincte description de l’initiation que réside certainement le fameux secret maçonnique, car le vécu intime de chaque impétrant est intérieur,  bouleversant son quant à soi, et il devient particulier à chacun.

Une image me vient à l’esprit. Un jour un Frère évoquant son initiation m’a proposé cette image, c’est comme une orange, j’en connaissais l’aspect, la couleur, l’odeur, le poids dans la main, j’avais l’impression de tout connaître de ce fruit, sans l’avoir goûté.

Après avoir été initié, c’est comme si enfin je l’avais pelée, cette orange, découvert son aspect intérieur, ces divisions organisées, sa fine peau blanche et . . .  enfin, prélevant un quartier, m’emplir la bouche de son goût incomparable, de connaître son entier.

Son image n’était pas loin d’une certaine pomme d’un jardin d’Eden.

Par la suite, reprenant les termes des Francs métiers du moyen âge, employant allégoriquement les outils des tailleurs de pierres, les imagiers selon les termes de l’époque, le Frère nouvellement initié est Apprenti, puis il deviendra Compagnon et enfin Maître. Pour ce faire, il lui sera demandé de rédiger une planche, c'est-à-dire un travail philosophique, symbolique et de découverte de lui-même. Sur une quinzaine de pages il se livrera à une introspection, décrira son approche des symboles de son grade et ouvrira sa personnalité à ses Frères.


"La Franc-maçonnerie proclame, comme elle l’a proclamé dès son origine, l’existence d’un principe créateur sous le nom de Grand Architecte De L’Univers. Elle n’impose aucune limite à la recherche de la vérité et c’est pour garantir cette liberté à tous qu’elle exige de tous la Tolérance."
Cette déclaration se termine par : "Travailler sans relâche au bonheur de l’Humanité et poursuivre son émancipation progressive et pacifique."
 

Il faut noter que cette proclamation prend soin de ne pas définir le Principe créateur, laissant à chacun sa totale liberté de penser. Il ne s’agit pas du Dieu révélé d’une Religion, ni d’un principe Divin abstrait . Encore que chacun est libre de le concevoir comme il l’entend. La notion de Grand Architecte De L’Univers permet à chacun d’y retrouver son identité culturelle, religieuse, spirituelle et philosophique, aussi de partager, ou du moins comprendre et respecter, les croyances et convictions de tout humain de bonne volonté.

Je suis pour ma part Protestant, je vis bien dans ma religion, et bien dans ma loge ! Je vis bien avec les autres membres et je respecte toute croyance humaine, pour autant qu’à son tour elle respecte l’humain et sa liberté de pensée et de croyance.

Conclusion

Le Franc-maçon sait qu’il est venu, selon son désir, et de sa propre volonté pour vivre un apprentissage, mais peut-être avant tout fraterniser, se faire connaître et reconnaître parmi des hommes de toutes provenances sociales, religieuses, spirituelles etc… tout en sachant pertinemment que pour en tirer profit, il devra s’y investir personnellement avec un peu d’effort. Le travail maçonnique repose sur la découverte de ses propres potentialités, sur la liberté de pensée et non sur la révélation de secrets mystérieux.

L’Apprenti va donc apprendre « l’art de construire » pour se construire, il pratique un nécessaire apprentissage long et rigoureux.

Il n’est pas possible de faire un examen complet et littéral de la procédure maçonnique puisqu’elle laisse à chacun sa compréhension et ses interprétations propres. Toutefois, chaque membre est aidé dans sa recherche par le rituel et par les Frères de sa loge et au travers de l’échange fraternel.

La Franc-maçonnerie n’est pas un enseignement de maître à élève, mais bien un apprentissage au contact de l’autre que l’on reconnaît comme son frère.

Cette recherche propose à chacun de se connaître.

Elle est nourrie par le rituel que pratiquent les Francs-maçons quand ils travaillent en Loge. Le rituel est un éveilleur de conscience, il ne donne pas de dogme, il invite à chercher en nous-mêmes la Vérité, il ne la révèle pas.

« Connais toi toi-même et tu connaîtras l’Univers » était écrit sur le frontispice du Temple d’Apollon à Delphes.

Apprendre à se connaître nécessite un perfectionnement intérieur personnel constant et harmonieux. C’est cette action singulière qu’il est demandé à chaque frère de réaliser, car ce n’est qu’en ayant développé suffisamment sa propre conscience que l’on peut ensuite, en toute liberté, s’ouvrir sur l’Univers.

Pour terminer ce bref aperçu de ce qui nous relient dans notre démarche, j’aimerais citer une pensée de Denis Diderot, qui, je pense, résume un peu ce qu’est l’humain :

"Dire que l'homme est un composé de force et de faiblesse, de lumière et d'aveuglement, de petitesse et de grandeur, ce n'est pas lui faire son procès, c'est le définir." Denis Diderot, Addition aux Pensées philosophiques.
Le Progrès - Lausanne
 
Loge « Le Progrès »
Le VM .’.  Jean-Néville Dubuis