Get Adobe Flash player
Home Histoire de la Loge

postheadericon Histoire de la Loge

Fondation

Vers la fin du XIXe siècle plusieurs membres des loges "Espérance et Cordialité", fondée en 1822, et "Liberté" fondée en 1871 ont souhaité la création d'une troisième loge à Lausanne.
En 1904 fut créé le "Club maçonnique des vrais disciples du progrès" qui se transforma le 3 novembre 1904 en "Cercle du Progrès" avec 29 membres déjà, groupant des Frères de même tendance philosophique.
Les bases de la future loge, ayant comme départ ce Club, ont été établies dans la période du 26 octobre 1911 au 24 octobre 1913, œuvre de plusieurs Frères, dont Charles Boniface, Paul et Louis Noverraz. L'aide du Frère Sébastian de Magalhaës Lima, Grand Maître du Grand Orient Lusitanien Uni du Portugal apporta l'élan nécessaire à la constitution de la loge.
Les statuts, fortement inspirés de ceux de la loge "Il Dovere" à l'Orient de Lugano, avec la formule "Grand Architecte de l'Univers", les rituels basés sur la tradition existante et avec un apport des idées remaniées, ont été approuvés le 24 octobre 1913 par 26 Frères (dont 15 venus de la loge "Espérance et Cordialité" et 8 de la loge "Liberté").

Le Frère Charles Boniface a été élu en tant que premier Vénérable et le Frère Magalhaës est reçu comme membre d'honneur. Le siège fut inauguré le 31 janvier 1915 au numéro 2 de l'avenue du Tribunal-Fédéral.
Après une période d'expectative, la Grande Loge Suisse Alpina a décidé de l'admission lors de l'Assemblée des délégués des 29 et 30 mai 1915. La consécration solennelle a eu lieu le 2 avril 1916 par le Grand Maître de la Grande Loge Suisse Alpina et en présence de plus de 200 membres des 32 loges de toute la Suisse.

 

Les débuts

Le 1er septembre 1918 la loge créa la Fondation Charles-Boniface, destinée à soutenir et à encourager par des dons ou des bourses l'instruction des orphelins de moins de 20 ans, enfants de membres décédés de la loge.

En 1920 "Le Progrès" rejoignait les deux autres loges lausannoises à l'Avenue Ruchonnet et le Cercle du Progrès a mis fin à son existence en 1929, ses fonds étant versés en parts égales à deux œuvres d'instruction laïque valaisannes, l'école libre de Châble et l'école libre de Charrat. "Le Progrès" proposa en 1919 à la Grande Loge Suisse Alpina, d'aider les habitants d'Uri, gravement touchés par des inondations. Avec les autres loges, "Le Progrès" s'inscrit dans l'activité d'aide aux prisonniers de guerre. En 1929 la loge adopte des modifications à ses statuts.

 

La chasse aux sorcières

Le 15 mai 1934 l'Action Suisse, présidée par le colonel Fonjallaz, dépose une initiative populaire pour interdire la Franc-Maçonnerie en Suisse, contre le droit constitutionnel de libre association.
La Grande Loge Suisse Alpina et les loges suisses ont combattu avec force les menaces et la campagne de haine entretenue par les frontistes, démontrant d'une part le patriotisme des membres et en expliquant d'autre part que la maçonnerie n'a pas comme but l'infiltration de l'état et de la société (vieux refrains antimaçonniques), mais le perfectionnement moral et intellectuel de l'individu.
Le peuple suisse repoussa le 28 novembre 1937 l'initiative par 517'327 voix contre 234'930, montrant ainsi qu'il refusait d'introduire un régime de persécutions, qu'hélas beaucoup de Frères ont dû subir et dont certains ont péri dans les pays totalitaires.
Cette épreuve, ainsi que les dangers qui planaient sur la Suisse pendant la Deuxième Guerre Mondiale ont marqué la Franc-Maçonnerie suisse, qui a vu ses effectifs diminuer.
"Le Progrès" a aussi subi ce contrecoup. Les finances et les restrictions pendant la guerre obligent les loges lausannoises de changer aussi de locaux, le nouveau temple du Métropole - Bel-Air étant consacré en 1942.

 

L’après guerre

Après la guerre, la Franc-Maçonnerie démontrera sa vitalité en remontant rapidement la pente.
Pour "Le Progrès", la période 1947-1956 est une période d'essor ( 81 initiations) et une période de refonte de ses statuts et de ses rituels. En 1952 la loge réintroduit, suite aux efforts du Vénérable Robert Laurent, la Caisse d'aide aux veuves et aux orphelins lors du décès d'un Frère.
C'est ce Frère qui présida pour les trois loges lausannoises la consécration le 25 novembre 1951 du Temple dans les nouveaux locaux de l'Avenue Beaulieu, cérémonie qui s'est déroulée devant plus de 400 Frères.
Sous son vénéralat a lieu aussi une refonte des statuts, adaptés à la nouvelle constitution de la Grande Loge Suisse Alpina, englobant également ses divers fonds, adoptés le 5 juin 1951.
Le 12 octobre 1952 "Le Progrès" procède à l'initiation de 6 profanes fribourgeois et en 1956 a lieu l'inauguration du Cercle maçonnique de Fribourg, au numéro 200 de la Rue des Maçons.

 

La loge aujourd'hui

Le 20 octobre 1963 est fêté le jubilé du cinquantenaire de la loge "Le Progrès".
Dans la période qui suit, "Le Progrès" contribue par l'apport de ses Frères à la création de plusieurs loges :
1965 la loge "Lux in Tenebris" à l'Orient de Morges

Le 28 juin 1970 la loge "Les Amis Sincères" à l'Orient de St-Maurice est consacrée avec comme loges marraines "Lux in Tenebris" et "Le Progrès" en présence de 80 FF:..
1971 la loge "Tradition" à l'Orient de Lausanne, la loge "La Régénérée" à l'Orient de Fribourg.

Le 13 novembre 1985 la loge "Le Progrès" entre dans le giron du Maillet Volant , auquel participent 5 autres loges ("Union des Coeurs" et "Union et Travail" à l'Or:. de Genève, "La Vraie Union" à l'Or:. de Nyon, "Lux in Tenebris" à l'Or:. de Morges et la loge "Pensée et Action" à l'Or:. de Martigny).

Le 30 avril 1988 a lieu la tenue solennelle commémorative du 75ème anniversaire de la loge "Le Progrès".

En 1994, lors du 150ème anniversaire de la Grande Loge Suisse Alpina à Lausanne, sous la conduite du Très Respectable Grand Maître André Binggeli, membre d'honneur de la loge "Le Progrès", celle-ci est appelée à organiser l'accueil des Frères à l'assemblée.

Le 3 octobre 1998, a lieu à Manosque, en France, le jumelage avec la loge "Le Mont Hermon" à l'Orient de Manosque, sous les auspices de la Grande Loge Nationale Française.

La loge "Le Progrès" a organisé au mois de septembre 1999 la consécration de la loge René Guénon à l'Orient de Renens et son acceptation dans la Grande Loge Suisse Alpina.

Après l’entrée dans le 3ème millénaire, notre Loge contribue encore à la création en 2006 de la loge Les Frères Bâtisseurs à l’Or :. de Lausanne. Elle se prépare actuellement à fêter en 2013 son centenaire qui marquera un passage important de son histoire parfois mouvementée.

Le Progrès - Lausanne